Apprendre & Pratiquer le métier d'écrivain

Comment écrire une nouvelle ?

Comment écrire une nouvelle ? Les meilleurs nouvellistes et écrivains énoncent les règles de l’art dans cet article. Un défi technique passionnant…

 

La nouvelle, une forme à part

 

« La nouvelle est un genre mineur, car elle va au fond des choses !» Frédéric Barbas

 

Définition de la nouvelle littéraire

Ce « récit généralement bref, de construction dramatique. » selon Le Petit Robert, a connu au cours du temps diverses formes, hésitant entre le conte, le roman court, le récit « d’un événe­ ment inouï qui a eu lieu» (Goethe), une littéra­ture d’étonnement, ou encore « une histoire que l’on raconte bien » dans la culture japo­naise. Sa forme imprécise la rend insaisissable pour les théoriciens qui aimeraient en fixer ses règles de composition.

Elle peut utiliser tous les genres littéraires et les combiner entre eux : senti­mental, autobiographie, polar, science-­fiction, etc. On dit d’elle qu’elle est l’art de la brieveté, de l’ellipse, du découpage, de la chute, du tableau. « La nouvelle est à la littérature ce que le clip est au cinéma. » La Nouvelle, association fran­çaise des enseignants de français, N° 97. « Genre à mille visages, « la » nouvelle n’existe pas : comme dit Walter Pabst, il n’y a que des nouvelles. » Encyclopédie Universalis, Ed. Albin Michel.

« Œuvre littéraire où l’on narre une action entièrement ou partiellement imaginaire, dont la fin est de causer au lecteur un plaisir esthé­tique en décrivant ou dépeignant des événe­ments ou actions intéressantes ainsi que des caractères, des passions, des mœurs. » Dictionnaire de l’académie royale espagnole, citée dans le Dictionnaire des genres et des notions littéraires, Encyclopédie Universalis, Ed. Albin Michel.

On distingue deux grands types de nouvelle : la nouvelle “à chute” et la nouvelle instant, pré­sentées ci-­après.

 

La nouvelle à chute

Le récit se développe à partir d’une structure réfléchie. Il s’agit d’un mécanisme narratif élaboré pour produire des effets sur son lecteur (surprise, stupeur, révélation…). L’histoire se noue et se dénoue en une suite d’événements organisés, choisis en fonction des effets que le rédacteur cherche à créer.

L’intrigue pose un problème, porte en elle une crise et tend vers une résolution heureuse ou malheureuse. Travailler l’intrigue, c’est couper le superflu, comploter des effets de surprise, imaginer des retournements de situation, des révélations.

Une histoire se compose d’une exposition : le héros est présenté en action, l’enjeu d’une difficulté est posé puis développé jusqu’à son paroxysme (le nœud de l’histoire). Le dénouement est mené sur les chapeaux de roues : « C’est ce que l’on appelle des histoires à chute parce que c’est seulement dans la der­nière phrase, voire dans le dernier mot que le sens véritable de l’histoire se révèle de manière soudaine, tandis que le sens précédent se retourne parfois comme un gant, laissant le lec­ teur médusé.» Elisabeth Vonarburg, Comment écrire des histoires, le guide de l’explorateur. Ed. La Lignée (Québec)

L’habileté à rédiger une chute constitue le principal critère de réussite : plus le rédacteur parvient à subjuguer son lecteur, à captiver son esprit pour l’emmener où il veut jusqu’à la fin où il lui réserve « une phrase choc qui clôture le récit sur un effet saisissant. » (René Godenne), plus le récit est abouti.

 

 

La nouvelle instant

Elle ne comporte pas d’intrigue et se centre sur un instant particulier, exceptionnel, de qualité : un état d’âme, une sensation… A travers ce récit, un narrateur se met « en scène », explique la situation, illustre des comporte­ments.

La fin n’est pas dictée par la nécessité d’une chute. Ce récit forme néanmoins un ensemble clos qui laisse le lecteur sur une impression d’accomplissement, d’achèvement. Dans le cas contraire, il s’agit d’une autre forme littéraire : le fragment.

La nouvelle « semble être faite de rien, sinon d’un ins­tant, d’un geste, d’une lueur qu’elle isole, dégage et révèle, qu’elle emplit de sens et de pathétique. » Marcel Arland, cité par René Godenne, La nouvelle française des origines à nos jours. « Les choses les plus simples, les plus humbles, sont celles parfois qui nous mordent le plus au cœur. » Guy de Maupassant

Quelques règles

  • Le sujet est unique et restreint
  • ­La durée de l’histoire est un temps resserré ­
  • Peu de personnages ­
  • La concentration de l’action s’accompagnant d’une recherche d’intensité ­
  • L’action prime sur la psychologie des person­nages, les descriptions…
  • ­Les situations sont évoquées de manière épu­rées
  • La concision du style et la brieveté

­

Un style épuré et saisissant

L’art du bref Selon André Gide, « La nouvelle est faite pour être lue en une seule fois.» Cette caractéris­tique nécessite donc que le rédacteur soit concis, fasse évoluer rapidement son récit, recherche la fulgurance et le saisissement des effets.

Le style est rapide, alerte, incisif, nerveux : un maximum de sens et d’effets avec un minimum « Écrire d’abord. Puis supprimer. Condenser. Réécrire. Gommer. Corriger l’excès. S’arrêter quand il n’y a plus rien à ôter. Par crainte d’être bavard, gratter la phrase jusqu’à l’os. Dire le moins pour suggérer le plus. La nou­velle comme littérature diététique. » Jean­Noël BLANC

« La nouvelle plus resserrée, plus condensée, jouit des bénéfices éternels de la contrainte : son effet est plus intense ; et comme le temps consacré à la lecture d’une nouvelle est bien moindre que celui nécessaire à la digestion d’un roman, rien ne se perd de la totalité de l’effet. (…) Si la première phrase n’est pas écrite en vue de préparer cette impression finale, l’œuvre est manquée dès le début.» Charles Beaudelaire, cité dans L’atelier d’écriture, éléments pour la rédaction littéraire. Anne Roche, Andrée Guiguet, Nicole Woltz. Ed. Nathan Université.

Une nouvelle qui n’a pas su bousculer son lec­teur est condamnée à l’oubli.

 

Une quête d’effets pour marquer les esprits

« La première phrase c’est le pied d’un arc qui se déplie jusqu’à l’autre pied, à la phrase ter­ minale… La première phrase c’est le “LA” auquel l’écrivain prête l’oreille en vérifiant et en retenant l’unité stylistique.» Louis Aragon, Je n’ai jamais appris à écrire ou les incipit coll. Les sentiers de la création, Ed. Skira

« Je préfère pour ma part une autre méta­phore : modestie des moyens, économie des gestes, vigueur du trait, justesse du tracé ­la vivacité de la nouvelle est celle du croquis. Une touche de couleur, une indication de ligne, la trajectoire d’un mouvement qui se dessine, l’énoncé d’une attitude prise d’un trait, le caractère enlevé d’une esquisse, et tout est dit. Le geste effaré est retenu, l’émotion est saisie : il y a saisissement dans l’art de la nou­velle.

Lorsque c’est réussi, le texte a la clarté d’une gravure sur cuivre : la franchise, la précision et l’audace d’un premier jet, sans qu’y apparaisse le moindre repentir. Le trait mord. Alors la pointe sèche évite la séche­resse. Un rêve passe, l’émotion s’y fait enten­dre, en sourdine. Point d’autre secret que la morsure du trait.

L’idéal : que le texte de la nouvelle se mette à travailler le lecteur, insidieusement. C’est-­à­-dire que le texte travaille, et reste en bouche longtemps après la lecture. Que, malgré le mot “fin “, on ne l’oublie pas, à la fin. Que la nouvelle fasse son petit travail de nouvelle, en somme.» Jean­Noël BLANC, Prix du jeune écrivain fran­cophone.

 

Un défi technique

Vous sentez-vous prêt à relever ce défi d’écrire une histoire palpitante en seulement 6000 signes espaces compris (4 feuillets de 1500 signes) en respectant les caractèristiques de la nouvelles ?

Trouvez rapidement votre sujet

Si la recherche du bon sujet vous pose problème, nous avons une solution à vos proposer. Nous avons élaborer des exercices comprenant des suggestions, des méthodes d’écriture et des exemples sur tous les genres littéraires.

faites votre choix Consultez cette page et faites votre choix :

Réservez votre heure de cours

Vous souhaitez être lu par un écrivain professionnel et recevoir un avis détaillé de votre manière d’écrire ? Commandez votre heure de cours ci-dessous.

 

Cours à l’unité : 1 heure en visioconférence (niveau débutant)

 

Commandez la méthode d’écriture

Si vous voulez découvrir toutes les facettes de la nouvelles, sachez que L’esprit livre à rédiger ses formation en mettant les nouvelles à l’honneur.

Vous pourriez acquérir une méthode et tester notre formation durant une heure de cours sans vous engagez.

Dans ce cas commandez  ce pack des 22 exercices pour auteur pressé de publier

 

22 exercices pour auteur pressé de publier

 

 

.